Home Non classé UN INFIRMIER DE KORHOGO APPLIQUE UN TRAITEMENT AVEC DES GIFLES À UN SOUS-PRÉFET

UN INFIRMIER DE KORHOGO APPLIQUE UN TRAITEMENT AVEC DES GIFLES À UN SOUS-PRÉFET

by @bafricaine

Pierre Doh, qui serait un conseiller municipal à Korhogo, a fait le post de dénonciation. A dessein. Il fallait alerter l’opinion sur les agissements peu accommodants d’un Sous-préfet, vu comme un homme du pouvoir avec la précision chirurgicale que l’administrateur est celui du village du Préfet de Bouaké, Tuo Fozié.

Pierre Doh, qui a vite fait disparaître le post après avoir livré le sous-préfet de N’ganon, dans le département de Korhogo, à la vindicte populaire, a ainsi, informé l’opinion nationale que le Sous-préfet de N’ganon a pris à partie Aubin Kouassi, infirmier Major au dispensaire urbain de Korhogo (Nord du pays).

« AUBIN KOUASSI, Infirmier Major du dispensaire urbain de Korhogo, passé à tabac par le Sous-préfet de N’Ganon et son épouse » est l’alerte à la chasse à l’homme sonné par le posteur.

Le récit des faits tel que lui a rapporté l’infirmier fait état de ce que « Le véhicule du Sous-préfet obstruait le portail de la maison de l’agent de santé, qui a voulu qu’il déplace celui-ci. Le couple, le Sous-Préfet de N’ganon et son épouse ont perçu cela comme un crime de lèse-majesté. Ils se sont donc jetés en duo sur l’infortuné, qui avec un bâton, qui avec le talon de sa chaussure. Ils ont ainsi proprement refait le portrait, à cet agent de l’Etat qui pourtant était dans son droit » rapporte Pierre Doh dont une visite guidée sur la page facebook donne bien une idée de l’homme.

Et d’ajouter, « Il faut préciser que N’Ganon est le village natal de Tuo Fozié, Préfet de région de Bouaké. »

« Pour l’heure l’agent de santé a porté plainte auprès de Préfet de Région du Poro, supérieur hiérarchique du Sous-Préfet catcheur » a conclu Pierre Doh qui a promis la suite du feuilleton, « bataille à Korhogo ».

Seulement, la présumée victime ne serait pas homme saint comme tente de le présenter Pierre Doh.

Un commentateur du post a donc rectifié avec des indications précises.

« Docteur Pierre Doh, j’ai le privilège d’être un de vos lecteurs assidus mais cette information que vous relayez est le fruit d’une manipulation suscitée par cet infirmier connu à Korhogo comme un individu belliqueux et homme à scandale. Le Sous-préfet dont il s’agit ici est un collègue à moi, un jeune bien éduqué, bien réfléchi et sans histoire. Le Sous-préfet a juste eu le malheur de garer en soirée son véhicule devant la résidence de cet infirmier qui se trouve en face du restaurant où il se rendait pour manger en compagnie de son épouse » commence la riposte au post.

« Interpellé, il va s’empresser naturellement pour dégager la voiture. Et c’est pendant la manœuvre que l’administrateur est assailli par l’infirmier avec des invectives grossières suivies de gifles à trois reprises sur la personne du jeune Sous-préfet et ce, en présence de son épouse. L’infirmier ira jusqu’à menacer de passer l’épouse à tabac. Déchirant au passage, les habits du Sous-préfet qui gardait son calme jusque-là. Dans ses gesticulations, il finira par agacer tous les clients du restaurant qui le mettront en joue en protégeant l’administrateur et son épouse » rectifie le commentateur sans réaction de la part de Pierre Doh, qui semble bien connaître cet infirmier aux traitements de choc.

« C‘est à l’issue de cette forfaiture qu’il se précipitait à la police pour porter plainte mais il est déjà rattrapé par sa fiche signalétique de personne peu recommandable. Vous demanderez à votre collègue le Dr Djaha de Korhogo qui aurait déjà reçu une menace de mort de la part de ce collaborateur. Il se dit aussi dans Korhogo que plusieurs certificats médicaux sont à l’actif de ses instincts belliqueux dans la ville. Voici la vraie information » a donc démenti le commentateur.

7info a joint le Sous-préfet de N’ganon qui a assuré avoir porté l’affaire devant la justice et attendre la fin de l’instruction. « Je ne peux m’exprimer car une instruction est ouverte, veuillez m’excuser » a-t-il soutenu.

Dr Djaha que la rédaction a réussi à contacter s’est refusé à tout commentaire au regard de l’orthodoxie du corps médical et du règlement du ministère de la Santé et de l’hygiène publique.

Néanmoins, une bonne source soutient que cet infirmier a bien menacé un médecin du CHR sans le nommer.

Toutefois, le Sous-préfet a promis « poursuivre tous ceux qui ont partagé le post, les captures d’écran ayant été faites » en diffamation et exiger réparation. « Nous sommes dans un Etat de droit et l’impunité doit prendre fin, je ne laisserai pas » a-t-il confié.

De victime, il apparaît que Aubin Kouassi n’est pas l’ange agressé par le Sous-préfet mais bien un cogneur qui ne trie pas ses victimes.

Il est donc faux de dire que c’est Aubin Kouassi la victime tant il apparaît comme le bourreau sans pitié pour un Sous-préfet.

Adam’s Régis SOUAGA

You may also like

Leave a Comment